Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez|

<WANDALE-1> TRAHIR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Faceclaim : Nahuel Pérez Biscayart
Interactions : 152
Points : 274
Identité :
Espèce :
  • Humain

Années : Vingt-sept ans.
Déviance :
0 / 1000 / 100

Rang social : RICHISSIME DHARMA. Parce que les voitures St-Pierre sont les meilleures sur le marché, parce que son père est mort trop jeune et qu'il est devenu PDG encore plus jeune.
Statut marital : FIANCÉ parait-il, semble-t-il, marmonne-t-il avec un sourire tordu. Il oublie, parfois. Il pense à un autre.
Résidence : Après avoir viré la belle-famille, il ne reste plus que lui dans sa villa de l'EAST SIDE. Lui, ses bagnoles, et puis ses androïdes.
Activité : Il n'a pas d'activité puisqu'il est son métier. Il est le propriétaire des voitures St-Pierre. Il les gère, il les nomme, il y travaille, parfois, rarement. Le travail, c'est pour les autres.
Avis politique : Incompétents de Reed qui ne savent pas foirer un code sans accuser une pseudo-déviance maléfique. Qu'ils se ruinent à réparer leur merde et qu'on en parle plus.

emperor's new clothes


Voir le profil de l'utilisateur http://somethingbetter.forumactif.com/t204-anatole-un-charlatan-crepusculaire?nid=22
MessageSujet: <WANDALE-1> TRAHIR Sam 22 Sep - 14:55

TRAHIR
20 septembre 2042 | chez wanda wolfe

Demain, Anatole rencontre officiellement Jamal Banks.

Dire que cette rencontre est ce qui l’obsède depuis trois semaines serait un cruel et vulgaire euphémisme. Anatole a l’impression de ne plus pouvoir respirer à chaque fois que cette éventualité lui vient à l’esprit, et elle est omniprésente. Jamal Jamal Jamal Jamal. Qu’il regarde depuis des mois, il a l’impression des années, avec toujours, toujours plus de fascination. Et le jour, libérateur et exaltant, où Jamal a annoncé, à la télé, adorer les voitures St-Pierre. Et il a regardé l’écran, il a souri, de toute ses magnifiques dents, et il l’a dit, il l’a prononcé : J’adore Anatole. Ou J’adore l’Anatole Supreme, peut-être, peu importe, cela a été entendu : Jamal l’adore. Et ce n’est pas son androïde rafistolé pour lui ressembler et pour lui vouer un amour absolu. C’est le véritable Jamal. Qui a fait son coming out à la télé, qui est toujours dans l’ombre de sa soeur, qui est riche mais modeste, qui rigole en inclinant légèrement la tête, qui a de longs cheveux, qui obsède obsède un Anatole persuadé d’être fait pour lui, et inversement. Il s’imagine parfois que l’obsession est réciproque.
Il en est persuadé depuis que Jamal a accepté de partager son nom avec le nouveau bolide St-Pierre.
Mais alors depuis qu’on l’a invité à venir assister à l’émission du Banks…

Demain, Anatole rencontre officiellement Jamal Banks.

Il ne peut penser qu’à cela et, chaque matin, chaque soir, il se réfugie de façon éperdue contre le corps et les lèvres de son androïde. Petit Jam, sa copie conforme, tendre et douce, à qui il fait regarder tous les jours toutes les émissions, toutes les interviews, chaque potentielle vidéo avec le visage de Jamal pour que sa version plus courte et robotique puisse l’imiter en tout point. Et ainsi, dès qu’il rentre à la maison, il a la preuve d’être aimé de celui qu’il aime. L’illusion, même fugitive, d’être pleinement désiré. Que oui, ils se ressemblent. Ils se comprennent. Jamal, en le rencontrant, va le comprendre plus profondément que quiconque auparavant. Il y aura enfin quelqu’un pour savoir ce qu’il se passe dans sa tête, pour le faire se sentir bien, et pour lui pardonner tout ce qu’il a fait. Tout cela, demain, arrivera.
En attendant, Anatole ne respire que par la présence d’un androïde qui doit subir un maître toujours plus tendu, angoissé, fébrile. Tous les matins, Anatole s’insulte d’avoir autant peur de la BSH. Il se hait de ne pas être capable de garder Jam à la maison, comme avant. Il y en a plein qui le font, qui gardent. Il n’y a que lui pour faire le con. Parce qu’il tremble, pleure presque, dès que Jam quitte la maison. Et il attend, au matin, avec la mort au ventre, terrifié qu’on l’arrête, qu’on le reconnaisse, qu’on l’empêche de lui revenir. Puis qu’on l’accuse d’usurpation d’identité. Son entreprise arrachée. Sa maison refilée à Izaak. La honte s’enfonçant plus profondément encore. Le déshonneur. La prison, peut-être même. Et le dégoût, dans le regard de Jamal Banks.
Alors, le matin, il vérifie toujours où est Jam. Ce qu’il fait. Quels sont ses status. Et là, là ce matin, la veille de sa rencontre officielle avec Jamal Banks, l’androïde ne vient pas. Il n’a pas quitté la maison de Wanda, ne bouge pas, alors que le pont va bientôt ouvrir. Et il y a quelque chose qui ne fonctionne pas, c’est dur à voir depuis son écran, et Anatole n’y connaît pas grand chose, mais quelque chose cloche. En vérité, il n’a surtout pas envie d’affronter la chose qui cloche. Alors à 7H00 pile, il appelle Wanda pour lui demander ce qu’il se passe bordel de merde.

Jam ne veut pas sortir de chez Wanda.
Non, Wanda ne va pas le forcer.
Non, elle ne va pas l’accompagner non plus.
Ni le réparer.
Ni le mettre au téléphone.
Il va falloir bouger son cul, St-Pierre.

Anatole déteste aller dans l’Underground District. Ça pue, ça pullule, y a des androïdes violents partout le matin, ça vole, ça tague, ça violente. Il y a la famille de Izaak, quelque part, sûrement motivés pour lui refaire le portrait s’ils venaient à le croiser. Non, vraiment, Anatole n’aime pas bouger de son petit coin de ciel bleu. Pour Jam, cependant, la veille de sa rencontre officielle avec Jamal Banks, il est prêt à tout. Alors il prend sa St-Pierre (une Ignace TN celle-là), un Mars pour protéger la St-Pierre (et le St-Pierre), un chapeau, des lunettes de soleil, une veste épaisse comme si cela protégeait des balles et hop, on est parti.
Il pleure peut-être d’angoisse sur le trajet.
Il refuse d’y penser.
Arrive devant le taudis de Wanda, monte l’escalier menant à l’appartement quatre à quatre, tambourine à la porte, le coeur battant, le regard inquiet. Quand ça ouvre, il s’écrie, fébrile :

« Où est-il ? »

▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌

Il avait sur la tête une espèce de coiffure cerclée et fermée par le haut ; mais il était difficile de distinguer si c'était un bourrelet d'enfant ou une couronne de roi ; tant les deux choses se ressemblent. ▬ V.H.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Faceclaim : Samira Wiley
Interactions : 48
Points : 166
Identité :
Espèce :
  • Humaine

Années : 27 ans
Déviance :
0 / 1000 / 100

Particularités : Collectionneuse de technologie anciennes qu'elle s’amuse à démonter, retaper, réutiliser, bidouiller / Ingénieure en robotique auto-didacte
Rang social : Prolo
Statut marital : Celibataire, merci mon dieu.
Résidence : Dans un vieille attelier dans le quartier de l'Est Side qu'elle partage avec Denaïd, androïd déviant.
Activité : Mécanicienne auto pour la marque St-Pierre / Réparatrice illégale d'androïdes
Avis politique : Anti-dharma, pro-déviance
RPs en cours : <DENADA-1>
<WANDALE-1>
Relations tissées : Denaïd
Anatole St-Pierre


highway to hell


Voir le profil de l'utilisateur http://somethingbetter.forumactif.com/t201-wanda-smart-ass#1213 http://somethingbetter.forumactif.com/t201-wanda-smart-ass#1213
MessageSujet: Re: <WANDALE-1> TRAHIR Dim 23 Sep - 23:22

TRAHIR
20 septembre 2042 | chez wanda wolfe

Jam ne veut pas retourner chez St-Pierre.
Wanda l'a rallumé. Comme tous les matins, elle lui a dit bonjour. Elle lui a demandé de faire un check de ses fonctions. Il l'a fait. Comme tous les matins, tout allait bien. Elle lui a donné des vêtements propres parce qu'il était rentré sous la pluie la veille. C'est à Denaïd, il n'aura qu'à lui rendre ce soir, elle aura lavé les siens. Et puis elle lui a dit qu'il pouvait y aller. À ce soir, elle a dit comme elle le fait tous les jours, bonne journée, Jam et fais gaffe à toi sur la route, ok ?

Mais contrairement à d'habitude, Jam n'a pas bougé.
Il a pris son manteau et son bonnet sans les enfiler. Il est resté planté là. Il a dit qu'il n'allait pas y aller. Qu'il n'avait pas envie. Pas aujourd'hui. Il préfère rester ici, si Wanda est d'accord. Elle le comprend, elle aussi elle doit se trainer chez St-Pierre tous les jours; et elle aussi, elle se prendrait bien un petit jour off. Elle est d'accord, ouais. Mais c'est pas vraiment son avis à elle qui compte.
Quand elle lui demande ce qui ne va pas, il ne répond pas tout de suite. Sa LED temporal tourne en jaune pendant un certain temps. Wanda est prête à parier que si Jam était un être humain, il aurait l'air très contrarié à ce moment-là. C'est pas grave, elle finit par lui dire. Il peut rester. Tu préfères que je te remette en veille ? Il dit non. Et puis il est reste planté là, à regarder droit devant lui. Sa LED jaune a continué de charger.
C'est un coup à ce qu'elle vire au rouge, ça.
Y en a un qui va pas être ravi.

Son téléphone sonne à 7h pile, comme elle s'y attend. St-Pierre est dans tous ses états, on dirait que l'Eden's Garden est sur le point de s'écrouler.

Oui il est là. Non, il est pas parti, il dit qu'il a pas envie. Tu devrais lui laisser sa journée, il a pas l'air au top. Non je vais pas le forcer, il a le droit de vouloir être tranquille de temps en temps. Et non, je vais pas l'accompagner. Mais tu crois que j'ai que ça à foutre ? Tu devrais déjà être content que je m'en occupe de ton androïde. Ho mais si t'y tiens tant, je peux y aller, hein ! J'ai aucun droit de passage sur la passerelle, ça va pas du tout attirer l'attention de la BSH sur ton Android non déclaré, tien ! T'es con ou tu le fais exprès St-Pierre ? Ben non, pas non plus au téléphone. Il ne veut pas te voir donc il veut surement pas te parler. Ben ouais, t'as qu'a venir, si tu peux vraiment pas te passer de lui une journée. Démerde-toi, c'est pas mon problème. Salut.

Quand elle raccroche, elle est certaine que St-Pierre est déjà dans sa bagnole.
Merde, Den. Faut surtout pas qu'il voit Anatole. Et encore moins qu'il voit Anatole avec Jam. Et surtout pas qu'il la voit elle, avec Anatole et Jam. Elle s'est savamment appliqué à lui caché toute cette histoire, pas question que ça foire aujourd'hui.
Putain de St-Pierre.
Elle appel Denaïd, l’envoie acheter des packs d'eau, ils sont en rade et elle peut pas y aller, il faut qu'elle finisse une commande avant d'aller travailler. Et si il pouvait acheter un jerricane d'essence aussi, ça serait vraiment cool.

Il est parti depuis à peine cinq minutes au moment ou on frappe à la porte.
Ou plutôt, au moment où Anatole St-Pierre tambourine contre le battant. Elle a une tasse de café à la main et ne se presse pas pour aller jusqu'à la porte. Il la fatigue d'avance.

« Où est-il ? » Wanda soupire : qu'est-ce que c'est désagréable les riches. « Bonjour à toi aussi, St-Pierre. » Elle fait un geste avec la main derrière son épaule. « En bas, dans l’atelier. » Elle a à peine terminé sa phrase qu'Anatole est déjà en train de lui passer devant pour entrer. Elle lui barre la route. « Eh eh, doucement ! Tu crois que tu fais quoi là ? » Le pauvre Anatole St-Pierre n’a vraiment pas l'air de comprendre ce qui est en train d'arriver à son androïde. « Si tu vas le voir comme ça je te donne pas cinqs minutes avant que sa LED passe rouge. » C'est vraie qu'une part d'elle aimerait bien que Jam contracte une déviance, ça la toujours insupporté d'être témoin du délire tordu d'Anatole. Mais elle pense aussi au fric que ça lui rapporte tous les mois, et aux doses de Néo-Vitalium pour Den que cet argent représente.
Elle jette un oeil à sa montre. Il lui reste environ une demi-heure avant qu'il revienne. Pour une fois, ca l'arrangerait bien qu'il se perde un peu, tien. « Ton androïde est à deux doigts de la déviance, alors si j'étais toi je me calmerais un peu avant d'aller le voir. » Allé, St-Pierre, fais pas le con pour une fois. « Café ? » Putain, elle est vraiment beaucoup trop sympa avec lui.

▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌


I live on the west side of America, where they spin lies into fairy dust. And we can pick sides, but this is us. This is us.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Faceclaim : Nahuel Pérez Biscayart
Interactions : 152
Points : 274
Identité :
Espèce :
  • Humain

Années : Vingt-sept ans.
Déviance :
0 / 1000 / 100

Rang social : RICHISSIME DHARMA. Parce que les voitures St-Pierre sont les meilleures sur le marché, parce que son père est mort trop jeune et qu'il est devenu PDG encore plus jeune.
Statut marital : FIANCÉ parait-il, semble-t-il, marmonne-t-il avec un sourire tordu. Il oublie, parfois. Il pense à un autre.
Résidence : Après avoir viré la belle-famille, il ne reste plus que lui dans sa villa de l'EAST SIDE. Lui, ses bagnoles, et puis ses androïdes.
Activité : Il n'a pas d'activité puisqu'il est son métier. Il est le propriétaire des voitures St-Pierre. Il les gère, il les nomme, il y travaille, parfois, rarement. Le travail, c'est pour les autres.
Avis politique : Incompétents de Reed qui ne savent pas foirer un code sans accuser une pseudo-déviance maléfique. Qu'ils se ruinent à réparer leur merde et qu'on en parle plus.

emperor's new clothes


Voir le profil de l'utilisateur http://somethingbetter.forumactif.com/t204-anatole-un-charlatan-crepusculaire?nid=22
MessageSujet: Re: <WANDALE-1> TRAHIR Mar 25 Sep - 17:42

TRAHIR
20 septembre 2042 | chez wanda wolfe

Les conventions sociales sont toutes des salopes. « Bonjour à toi aussi, St-Pierre. » Oh ta gueule Wolfe, a-t-il envie de lui balancer. Sauf qu’il y a la voix de sa mère, le regard sévère de son père et des années, des putains d’années de dressage qui le font grogner un « B’jour » légèrement agressif. Il fixe derrière son épaule. « En bas, dans l’atelier. » Ok. Il fonce.
On l’arrête.
Quoi, elle veut de l’argent en plus peut-être ? Furibond, le St-Pierre s’arrête pour ne pas bousculer la mécanicienne. Qui pourrait très certainement le mettre à terre si elle voulait jouer à ça. « Eh eh, doucement ! Tu crois que tu fais quoi là ? » Mais on se fout de sa gueule ? La tempe d’Anatole commence à devenir sérieusement douloureuse alors qu’il ne comprend pas ce qu’on peut bien, encore, lui vouloir. Il veut juste Jam. Récupérer Jam. Embrasser Jam. Au moins une fois, avant de partir au travail, et l’entendre dire- « Je viens ramener Jam à la maison, je te l’ai dit. T’as des trucs à faire, moi aussi, alors on va faire ça vite et bien ok ? » Il croit que ça va suffire, comme explication. Il essaye de la contourner. Essayer de voir s’il peut apercevoir l’androïde. Et se maudit d’être aussi petit, plus petit que son inférieure sociale. Plus faible, moins autoritaire aussi. Ça l’énerve. Wanda, parfois, lui rappelle un peu trop Izaak.
« Si tu vas le voir comme ça je te donne pas cinqs minutes avant que sa LED passe rouge. » Mais qu’est-ce qu’on lui raconte. Le PDG des St-Pierre fronce les sourcils et la regarde un moment comme si elle lui parlait chinois. Langue qu’on avait essayé de lui apprendre, que Denaïd avait essayé de lui apprendre, pour faciliter ses relations internationales on lui avait dit. Anatole sait à peine bien se comporter en anglais, alors dans une autre langue… Il a fallu abandonner. Tout comme il voulait faire abandonner Wanda dans la quête incompréhensible qu’elle semblait entreprendre. « Hein ?! Je veux juste le ramener à la maison. Qu’est-ce que tu veux qu’il plante pour ça ? » Soudain, il se sent paniquer. De nouveau, paniquer. Une vague d’angoisse qui lui prend la gorge, l’aveugle un instant, lui fait hausser d’un ton : « Il a un problème ? Il est cassé ? Il lui est arrivé quelque chose sur le chemin d’hier ? Pourquoi tu ne l’as pas dit au téléphone, et- » Il s’interrompt, quand Wanda reprend la parole. Il boit ses paroles, soudain prêt à tout faire pour sauver sa carcasse de devenir aussi défoncé que le précepteur de son frère. Lui, ne serait pas comme  Izaak, s’était-il promis. « Ton androïde est à deux doigts de la déviance, alors si j'étais toi je me calmerais un peu avant d'aller le voir. »

Déviance.
Non, non non, non non non.
« La déviance n’existe pas, » expire Anatole avec un petit ton d’enfant qui veut qui lui assure que non, vraiment, non, les vampires ça n’existe pas. Sa respiration est un peu trop lourde, il faut qu’il se calme. Il faut respirer. Il cligne des yeux. Plusieurs fois. Secoue la tête. « C’est juste une connerie des Reed, c’est juste un bug, ça se répare, on m’a dit que ça se répare. » Il le dit, sans y croire. Il ne sait même pas d’où vient cette légère crainte qu’elle ait vraiment raison. Dans son regard, peut-être. Le fait qu’elle soit bien plus qualifiée en androïde que lui. Ou qu’il soit juste assez naïf pour croire juste ce que les gens lui disent. « Tu peux le réparer, non ? Tu peux... » Il recule, se ravance, passe sa main dans ses cheveux, semble au bord de la crise de nerfs mais Anatole est toujours un petit peu au bord de la crise de nerfs.
« Café ? »
COMMENT PEUT-ELLE ÊTRE AUSSI CALME ?
« Oui. » La voix de Loïdice résonne dans sa tête. « S’il te plait. » Respire, mon vieux, respire. Ça va aller. Il suffit d’expliquer, de bien expliquer, et ça va aller. « JJe ne comprends pas, il a à peine un an, il est de bonne qualité, on en prend soin, il n’a pas de raison d’avoir ça. » Toujours incapable d’accepter que ce soit réel et de prononcer vraiment ce mot. « C’est parce qu’on l’a modifié ? C’est parce que t’es pas une pro ? » Même pas de reproche dans sa voix. Il ne pense même pas à lui reprocher la chose. Trop égocentrique pour ça, semble-t-il. « On peut faire quelque chose ? Je sais pas, je comprends pas, il allait parfaitement bien hier... »

Il cherche, il cherche comme un con, ce qui a bien pu causer ça. Un choc, une erreur, une magouille de trop dans son système, un rajout de souvenir de trop. Il a pu tomber. Ou se cogner. Anatole n’était pas non plus toujours le plus doux des amants, il était possible que… Non, non non, rien de la sorte. Rien d’assez puissant pour un tel effet.
Pour que Jam ne veuille plus venir, ne veuille plus le voir, ou rentrer à la maison.
Puis ça  le frappe.
Le visage de Jamal Banks à la télévision qui déclare que, la semaine prochaine, il pourra rencontrer officiellement Anatole St-Pierre.
Son coeur rate un battement.
Il revient à la réalité, regarde Wanda, sidéré.
« L’émission ? »

▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌

Il avait sur la tête une espèce de coiffure cerclée et fermée par le haut ; mais il était difficile de distinguer si c'était un bourrelet d'enfant ou une couronne de roi ; tant les deux choses se ressemblent. ▬ V.H.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Faceclaim : Samira Wiley
Interactions : 48
Points : 166
Identité :
Espèce :
  • Humaine

Années : 27 ans
Déviance :
0 / 1000 / 100

Particularités : Collectionneuse de technologie anciennes qu'elle s’amuse à démonter, retaper, réutiliser, bidouiller / Ingénieure en robotique auto-didacte
Rang social : Prolo
Statut marital : Celibataire, merci mon dieu.
Résidence : Dans un vieille attelier dans le quartier de l'Est Side qu'elle partage avec Denaïd, androïd déviant.
Activité : Mécanicienne auto pour la marque St-Pierre / Réparatrice illégale d'androïdes
Avis politique : Anti-dharma, pro-déviance
RPs en cours : <DENADA-1>
<WANDALE-1>
Relations tissées : Denaïd
Anatole St-Pierre


highway to hell


Voir le profil de l'utilisateur http://somethingbetter.forumactif.com/t201-wanda-smart-ass#1213 http://somethingbetter.forumactif.com/t201-wanda-smart-ass#1213
MessageSujet: Re: <WANDALE-1> TRAHIR Mer 10 Oct - 13:14

TRAHIR
20 septembre 2042 | chez wanda wolfe

L'emmerdant avec les riches c'est qu'ils sont incapables d'accepter que non, ils ne contrôlent pas tout. Et non, tout ne se règle pas avec de l'argent. Le Dharma, ça vie dans son petit monde, là-haut au-dessus des nuages, et ça a pas la moindre idée de ce à quoi ressemble la réalité. La réalité, c'est qu’en dehors de leur petit ilot, c'est la merde et que, malheureusement, ça finira toujours pas les rattraper.

Prenez Anatole St-Pierre par exemple: la déviance pour lui, c'est un truc un peu abstrait, ça le concerne par vraiment. Alors forcément quand Wanda l'évoque, il nie en bloc. « La déviance n’existe pas. » Non, dis le Dhama, en majuscule gras souligné. Il refuse. Là, dans sa logique à lui, le monde entier devrait faire marche arrière. Non ? Ça n'existe pas ? Ho pardon, j'ai crue, mais si tu dis que ça n'existe pas St-Pierre, c'est que ça doit être vrai.
Naïf gosse de riche.
Wanda lui adresse un regard patient et elle croise les bras sur sa poitrine. Ça ne prend pas avec elle.
Fais un effort St-Pierre.
« C’est juste une connerie des Reed, c’est juste un bug, ça se répare, on m’a dit que ça se répare. » Il a l'air d'un gamin en train de se rendre compte qu'il a cassé son jouet préféré et qui cherche à accuser quelqu'un d'autre. Parce que ça ne peut pas être de sa faute à lui, puisque c'est son jouet préféré. Il ne peut pas l'avoir cassé puisqu'il l'aime.
Fais un effort St-Pierre.
« Tu peux le réparer, non ? Tu peux... »
Quand le Dharma baisse les armes, ça procure toujours à Wanda un sentiment de profonde satisfaction. Se dire que ce gamin infiniment plus riche qu'elle est en train de chouiner devant sa porte pour qu'elle répare son robot, c'est quelque chose de sacrément plaisant. L'ennui c'est que cette fois elle ne va pas pouvoir le réparer, son Jam Adoré. Et ça pour l'expliquer au Dharma, ça va être une autre paire de manches.

Wanda le fait entrer dans la cuisine. La pièce est pas très grande et plus encombrée d'une bric à brac de pièces automobile, de squelettes d'ordinateurs et d'outils divers et variés; que d’ustensiles de cuisine. Elle ne s'excuse pas du bordel: c'est lui qui a décidé de se pointer à l'improviste. Mais il a l'air de s'en foutre bien pas mal aussi. Elle vient à peine de sortir un mug du placard qu'il enchaîne déjà. « Je ne comprends pas, il a à peine un an, il est de bonne qualité, on en prend soin, il n’a pas de raison d’avoir ça. » Le pauvre à besoin d'évacuer, ça se sent. Sans rien dire elle lui verse son café dans un vieux mug Star Wars, et fait un peut de place sur la table encombrée des pièces d'un pot d’échappement qu'elle était en train de nettoyer pour changer celui de sa voiture.  « C’est parce qu’on l’a modifié ? C’est parce que t’es pas une pro ? » Tien, voilà que c'est de sa faute à elle. Elle a un ricanement, mais ne relève pas vraiment. C'est pas de sa faute à St-Pierre s'il manque complètement de tact, ça aussi ça fait partie du syndrome du Dharma qui vit sur son petit nuage.  « On peut faire quelque chose ? Je sais pas, je comprends pas, il allait parfaitement bien hier... » Elle tire une chaise et s'assoit en face lui alors qu'il est encore en train de faire les cent pas dans les 5m2 de libre de la pièce. Elle ne va pas lui dire que ça fait probablement un moment que ça cogite dans le circuit de Jam.
Allé. Fais un effort St Pierre.

«  L’émission ? »
« Ben tu vois quand tu veux. »
Il a l'air déconfit le St-Pierre. Il a définitivement perdu le peu de superbe qu'il lui restait encore après qu'elle ait prononcé le mot déviance. Il vient de piger que oui, c'est bien lui qui a cassé son jouet. C'est de sa faute. Pas celle de Reed, pas celle de Wanda, la sienne à lui. Point.

« Écoute, je vais être directe avec toi. La déviance, ça existe, et c'est pas quelque chose qui se réparer. Une fois que c'est démarré, tu peux pas arrêter le procésus. C'est pas "juste un bug". » Elle le laisse digérer cette information. Elle lui parle d'une voix calme, elle annonce les faits. Elle ne va pas lui dire que tout ira bien, qu'elle va faire à Jam un reboot complet et qu'il pourra oublier cette histoire. Qu'il pourra rentrer avec son androïde et vivre son petit édile glauque et ridicule comme si tout allait bien. « Va falloir que tu comprennes que c'est plus juste un beau robot. Si tu veux qu'il revienne, il va falloir le convaincre. » Elle fait une pose que s'assurer qu'il a bien compris. « Quand je dis convaincre, ça veut dire que tu ne vas pas lui ordonner de venir avec toi, parce que maintenant, il est capable de te dire non. » Elle s'appuie sur le dossier de sa chaise. « Il va falloir que tu lui expliques pourquoi tu veux encore de lui, alors que tu vas avoir le vrai Jamal sous la main. Mais même en admettant que t'y arrives, attends-toi à ce que ça recommence. Et que ça empire. »

Bien sûr il y a une autre solution. Plus efficace. Plus froide aussi. Mais pas forcément plus simple. « Ou alors, tu peux décider de le désactiver. » Elle n'a pas vraiment envie de passer par là, Wanda. Mais elle l'a un peu cherché. St Pierre à une excuse: il vit sur sa petite planète là-haut. Il a grandi en croyant que le monde entier devait lui obéir au doigt et à l'oeil. Il ne savait pas. Pas vraiment en tous cas. Wanda, elle, elle savait. Le jour où elle a accepté de faire ce boulot pour St-Pierre, elle savait pertinemment, au fond d'elle, que ça risquait de finir comme ça.
Fais un effort Wanda.
En fait, c'est surement autant de ta faute que de la sienne.


▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌


I live on the west side of America, where they spin lies into fairy dust. And we can pick sides, but this is us. This is us.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: <WANDALE-1> TRAHIR

Revenir en haut Aller en bas

<WANDALE-1> TRAHIR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]
» Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]
» On peut trahir une fois mille personnes mais pas trahir mille fois une personne.
» « L'on fait plus souvent des trahisons par faiblesse que par un dessein forcé de trahir » ft. Patron chéri ♥
» M - Toujours Mentir, Jamais Trahir [FINIE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOMETHING BETTER :: CITY OF SEATTLE :: Underground District :: Terminal Bay :: Eastside-