Partagez|

if you chose life (S-762 & Wes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Faceclaim : kristine froseth
Multicompte(s) : melwan banks
Interactions : 500
Points : 582
Identité :
Espèce :
  • Humaine

Années : vingt-deux ans d'aise et de malaise
Déviance :
0 / 1000 / 100

Androïde(s) : Ruby, la précieuse.
Particularités : hypermnésie ; calvaire ou bénédiction qui lui pourrie la vie.
lunettes de vision nocturne ; espionne équipée pour Athanatoi.
Rang social : nouveaux riches
Statut marital : célibataire, volage, cœur à l'envers
Résidence : west side
Activité : anciennement manager au Cloud Nine Bar, maintenant propriétaire et directrice d'Ataraxia.

emperor's new clothes


Voir le profil de l'utilisateur http://somethingbetter.forumactif.com/t136-just-an-illusion-kali http://somethingbetter.forumactif.com/t166-let-this-soul-be-your-whisper-kali
MessageSujet: if you chose life (S-762 & Wes) Lun 22 Oct - 18:36

@S-762 & @Wes Astinks

Opales océan cachées derrière ses lunettes, joue mordue pour mieux contrôler la trouille, princesse shootée à l'adrénaline qui s'aventure loin de la sécurité du foyer. Et elle sait la poupée, elle sait dans sa détermination démesurée qu'elle déborde. Ses missions d'espionnage attribuées toute seule se multiplient, sans prévenir aucune hiérarchie, sans avertir le patriarche. L'arme empruntée à Athanatoi logée près de sa cuisse, elle veut aller plus loin l'inconsciente. Beaucoup trop loin. La peur de se détruire la pousse un peu plus à chaque pas claqué dans l'Underground.

L'adrénaline déferle dans les veines quand elle voit sa cible s'agiter un peu plus loin. Le faux dharma, l'humain crasseux qui foule les pavés de son paradis doré. Le connard qui profite du soleil pour rependre sa perversité à l’audience. Ce con trop malin pour ne pas encore avoir été attrapé. Premier suspect de la disparition des androïdes Reiss à répétition. Le pauvre humilié qu'elle traque depuis un moment maintenant. Ce symbole sur pattes qui lui rappelle à quel point sa vision des androïdes s'est transformée. D'abord simples boîtes de conserves, objets technologiques comme les autres, elle y voit désormais plus. Derrière leur masque de chair, au cœur de leurs fils d'acier entremêlés, elle y voit un brin d'humanité qu'elle ne peut plus ignorer. Et l'outragée, elle ne supporte plus qu'on profite de ce truc bancal qu'on appelle « position inférieure ». Excuse à la con pour faire rouler les vices et les coups de colère sur ces machines qu'on ne fait que traumatiser.

Kali elle attend juste de le prendre sur le fait, Kali elle veut s'en charger seule. Ça ne s'arrête plus au simple collectage de preuves, à balancer ses informations pour qu'on s'occupe de son offense à sa place. Kali elle perd la tête. La princesse déchante, sombre. Elle est loin la gamine obéissante et soumise. Le désir brûlant de pouvoir calcine ses limites. Si elle en veut plus, si elle doit en gagner plus, elle doit s'bouger le cul la butée. Ça ne suffit plus de rester cloîtré au bar et de gérer les affaires  d'un lieu qui n'est complètement sien que dans son crâne. Alors, elle est là, voilée dans l'ombre, le palpitant qui frappe. Frappe dans ses tempes quand elle assiste à la scène. D'abord léthargique, par le vision nocturne que lui offre ses lunettes. Elle reconnaît l'androïde de sa sœur qu'elle a défendu dans sa boutique. Elle voit les pattes sales du faux dharma s'agripper sur le cou de l'androïde. Et le sentiment d'impuissance se fane quand la révolte détonne dans son cœur fracassé. Elle s'avance vers le duo, le palpitant au bord de l'implosion alors qu'elle essaye de virer les mains de l'homme de l'androïde. Elle est vite éjectée la poupée, elle est vite étalée sur le sol bétonné, virée d'un geste de main comme une mouche encombrante. Ça n'arrête pas le carnage qui défile sous ses prunelles horrifiées. Les gestes de plus en plus indécents, de plus en plus brutaux sur le poupon mécanique. Elle se relève comme elle peut, elle respire comme elle peut, elle réfléchit comme elle peut, elle essaye d'arrêter ce désastre comme une môme froissée. Mais il ne fait que la repousser, trop obnubilé par son butin industriel. Et ça s'détraque dans le crâne cramé. « Ça suffit. » Elle fait glisser ses lunettes et fait rouler l'arme entre ses doigts trop fins. L'attention est accaparée mais il n'y a que son rire moqueur qui résonne face à la petite Reiss. Elle doit être ridicule la poupée délicate à essayer de menacer une silhouette presque deux fois plus imposante que la sienne. « Lâche le. » Mais la mélodie grasse qui s'échappe de ses lèvres sèches continue de briser le silence des lieux. « Vous êtes bien loin de votre palais votre majesté. » Elle s'démonte pas l'inconsciente, pointant l'arme sur la tronche de la montagne. Elle patauge pas dans son monde immaculé, elle maîtrise à peine les lieux. C'est la première fois qu'elle s'enfonce aussi loin dans sa démence. Et c'est atroce d'entendre son cœur pomper le carmin dans une cadence euphorique.
« Lâche le. » Vœu exaucé. Espoir craqué. L'androïde est abandonné pour mieux serrer les doigts calleux autour de la gorge de la princesse. L'arme coule de ses phalanges alors que la gamine s'agite sous les paumes du faux dharma. Les mirettes virent vers son moyen de défense à quelques mètres de sa détresse. Trop loin. Trop tard. À trop vouloir s'aventurer, elle s'est égarée Kali. Elle a perdu Kali.

▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌

strength & honor
let my eyes be the rhythm

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Faceclaim : olly alexander
Interactions : 29
Points : 152
Identité :
Espèce :
  • Androïde

Années : 2
Programmes :
  • VENUS
  • VULCAIN

Déviance :
12 / 10012 / 100

Propriétaire : Reva Reiss; PDG de Reiss Fashion, grand nom de la mode dharmienne.
Particularités : Destiné à être accessoirisé, l'androïde est percé à plusieurs endroits. Conçu pour être aisément personnalisé, il peut adapter la teinture de sa chevelure et celle de ses iris au bon vouloir de son propriétaire. On note quelques imperfections, détails à la mode chez les modèles les plus récents pour plus de réalisme. S-762 possède donc une drôle de dentition. Il se meut également de manière plus naturelle, ce qui peut surprendre les vieux de la vieille.
Résidence : Reiss Fashion au Golden Market de jour et un appartement de l'Eastside de nuit.
Activité : Modèle d'exposition haute couture à Reiss Fashion.

the show must go on


Voir le profil de l'utilisateur http://somethingbetter.forumactif.com/t331-fate-has-been-programed http://somethingbetter.forumactif.com/t392-there-s-no-more-escaping-from-human-nature_heli
MessageSujet: Re: if you chose life (S-762 & Wes) Mar 23 Oct - 18:02

if you chose life
kali ⋉ 762 ⋊ wes



L'heure du couvre-feu approchant sonne la fin de sa journée de travail. Une routine calculée avec précision, encadrée par les instructions de sa propriétaire. C'est l'heure et pourtant. Reva décide de le retenir. Ce n'est pas la première fois qu'elle lui demande de rester après la fermeture pour qu'il lui dresse le compte-rendu de ses journées. Aujourd'hui plus qu'un autre jour, il a des choses à raconter. Le rapport d'un incident survenu plus tôt dans la semaine, un début d'altercation désamorcé par sa sœur Kali. Une chance qu'elle eût été présente sur les lieux, l'absence de Reva commençait à se faire sentir dans l'attitude des employés humains. Plus laxistes et surtout, beaucoup moins au fait de leurs collègues robotiques. Détail qui ne lui échappa pas et qu'il conta comme tout le reste. L'idée de les dénoncer ne lui posait aucun problème, sachant que Reva serait sans doute satisfaite de ce récit des plus honnêtes.

Plus tard, Helios passe les portes du Purgatoire, quitte les cieux et rejoint la désolation et la pestilence du domaine terrien. Retrouver chaque soir cet endroit sordide qu'est l'Underground Discrict n'est qu'une étape de plus sur son emploi du temps. Ce n'est que rarement qu'il s'attarde sur l'état de celui-ci. Il sait qu'il ne doit pas se faire remarquer, surtout depuis les nouvelles mesures mises en place. Les événements sont encore frais dans les têtes des habitants de Seattle et la broche bleue à son col est là pour le prouver. Les regards à son égard n'avaient jamais semblé sympathiques ou bienveillant, mais à présent, on le dévisageait comme s'il venait répandre la peste. Une hostilité passive qu'il esquivait en se concentrant uniquement sur sa tache: atteindre l'Eastside et l'appartement où il passait ses nuits en compagnie du reste des biens de sa propriétaire.

Ce n'est qu'à quelques mètres du bâtiment qu'il fût interrompu. Un violent coup de son assaillant, camouflé dans son point mort, le fît perdre l'équilibre. Sans le laisser chuter, la présence dans son dos lui asséna un second coup. Helios eût à peine le temps de discerner l'objet dans ses mains, avant qu'il entre en collision avec le côté de son crâne. Une lourde batte qui s’abat à nouveau sur lui, cette fois sur son dos. Il entend la voix de son agresseur jacter des injures tout en continuant de le frapper comme une piñata, espérant peut-être que quelque chose en sorte.
Les circuits d'Helios s'embrouillent à vitesse grand V, des alarmes retentissent, sa sécurité est compromise. Une fois à terre, l'homme lâche son instrument pour le maintenir fermement par le cou. Une prise qui n'aurait eût aucun répercutions sur son état s'il n'avait pas décidé de se servir pour commencer à fracasser la tête de l'androïde sur le pavé.

Jamais Helios n'a expérimenté pareil chaos. Le système panique et ne trouve aucune solution. Aucun calcule ne peut apaiser l'enfer provoqué par les dommages subit. La douleur n'est pas présente, mais les erreurs à répétitions en sont le parfait écho.

Son regard surprend une silhouette familière l'espace d'un instant. Il reconnaît le visage de Kali Reiss et la voit tenter de mettre un terme à toute cette folie, sans succès.

« Ça suffit. »  L'apparition de l'arme a pour mérite de distraire l'homme en colère.

Tout se complique par la suite, mais Helios est absent. Quelque chose ne va pas, il ne réussi pas à se restaurer. Des bugs l'empêchent de retrouver son bon fonctionnement. Dans ce brouillard, il entend Kali ordonner sa libération une deuxième fois et le poids bloquant ses mouvements disparaît. La cible change, sa sauveuse est maintenant en danger. C'est plus fort que lui, il doit l'aider. Comment ? Blesser un humain est impossible pour un androïde. Il le sait et l'a toujours sut, l'idée n'a jamais été envisagé. Elle n'est pas envisageable d'ailleurs, ne fait pas parti de ses programmes...alors pourquoi est-ce qu'elle prend toute la place en ce moment ? L'arme tombe à terre et il ne voit plus que ça.

C'est en tentant de se redresser qu'il constate l’ampleur des dégâts. Ses membres répondent de manière aléatoire, le risque est beaucoup trop grand. Cette arme dans ses mains hors de contrôle, pourrait créer un désastre. A quatre pattes, il réussi à se redresser et porté par un cruel manque d'options, il fonce dans les côtes de leur agresseur avec assez d'élan pour le déséquilibrer. Dans sa manœuvre désespérée, l'androïde s'écrase au sol, tirant avec lui le vêtement du titubant, venant le gratifier d'une brise honteuse dans son nouvel apparat.

« Va-t'en ! » Instinctivement, sa voix s'élève vers Kali, lui quémandant de l'oublier et de sauver sa peau durant ce ridicule temps-mort. Une voix irrégulière et à la sonorité robotique, déformée par les ravages fait à son système.  


made by LUMOS MAXIMA

▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌


⌈so many QUESTIONS in my LIFE is every TRUTH just an ILLUSION? tell me I'm BROKEN by DESIGN so I can see the BEAUTY in my FLAWS
and find some PEACE of MIND


deviants be like:
 
Revenir en haut Aller en bas

if you chose life (S-762 & Wes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOMETHING BETTER :: CITY OF SEATTLE :: Underground District :: Terminal Bay :: Eastside-